Nos chouchous : 1. La flûte à bec

La flûte à bec occupe au sein de nos publications une place une peu particulière : osons le dire, une place de choix. On vous explique pourquoi.

Son histoire permet de la considérer comme un instrument typiquement baroque. Déjà très présente dès la Renaissance, notamment en consort, elle s’est progressivement affirmée comme un instrument aux capacités solistes exceptionnelles que les compositeurs baroques ont su exploiter avec bonheur. Pendant tout le XVIIe siècle et une bonne première partie du XVIIIe, elle est ainsi un instrument qui jouit d’une grande ferveur.

En parallèle de cette histoire florissante se développait un autre instrument. Pas forcément plus récent, mais dont l’attention sur lui se portait d’une façon nouvelle : le traverso. Petit à petit, ce cousin occupa de plus en plus d’espace sur le devant de la scène, et le nombre d’œuvres qui lui furent consacrées devint de plus en plus important. Jusqu’à totalement occulter notre regrettée flûte à bec dont on n’entendait déjà plus parler avant la fin du XVIIIe siècle.

On connaît le reste de l’histoire. L’intérêt pour l’instrument d’un certain nombre de musicologues et luthiers au début du XXe permit de remettre au goût du jour la flûte à bec, en particulier pour des considérations tenant à la pédagogie. C’est là que cette faveur lui fut en partie défavorable : lui furent dès lors attachés des préjugés et présupposés (instrument dit « facile », bon pour la sensibilisation à la musique, etc.) qui ne lui permirent que difficilement de retrouver son éclat d’autrefois.

Aujourd’hui encore, même s’il est évident que dans le monde de la pratique de la musique sur instruments d’époque la flûte à bec a reconquis sa superbe, l’intérêt qui lui est porté reste globalement confidentiel ; et l’édition musicale ne déroge malheureusement pas.

Nous sommes là pour corriger cela. Nous travaillons par nos publications à faire redécouvrir l’étendue et la richesse de son répertoire. Un nombre impressionnant d’œuvres reste inconnu, même des flûtistes à bec eux-mêmes ! Notre catalogue affiche ainsi fièrement sa tendance, avec un nombre considérable d’œuvres inédites que nous sommes les seuls à proposer. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter !